Valère Staraselski

Nouvelles

Pourquoi j’écris des nouvelles ?
Chronique de Valère Staraselski

Pour l’écrivain comme pour le lecteur, la nouvelle est sans doute la chose littéraire la plus énigmatique qui soit, une sorte de miracle, lorsque le vrai est tout de suite visible. Point besoin de faire appel à nos souvenirs de lecteur, opérons comme pour la définition d’un vocable, donnons un exemple. Le mien s’appelle Une beauté, nouvelle tirée du recueil Les allées sombres d’Ivan Bounine. Prix Pouchkine en 1903, prix Nobel en 1933, il avait quitté la Russie soviétique en 1920 pour ne plus jamais y revenir et mourir à Paris en 1953, la même année que Joseph Staline, à l’âge de 83 ans...

Vivre intensément repose
Nouvelles du siècle dernier

Avec Vivre intensément repose, la première de ces huit nouvelles qui offre son titre au recueil, Valère Staraselski nous parle surtout des femmes. En bien ou en mal, mais toujours des êtres situés dans l’histoire et le quotidien qui n’est pas toujours de tout repos. Des nouvelles d’un autre temps, et pourtant en résonance avec l’actualité.

La revanche de Michel-Ange
Nouvelles

...Car là commencent à se créer les conditions de sa singularité, il s’est en effet tourné vers la tradition monumentale de l’art toscan : Giotto et Masacio, artistes qui vécurent un ou deux siècles avant lui ! Artistes chez lesquels il avait trouvé grandeur et dignité exprimées dans des formes simples. Croyez m’en, Charles, Michel-Ange ne bénéficia pas que d’avantages, il eut, tout Michel-Ange qu’il était, à supporter de sérieux inconvénients à subir bien des avanies qui pouvaient à chaque instant le faire choir de sa situation.

Le hammam
Nouvelles

"L’accumulation de petits riens du quotidien, l’inclusion de l’Histoire par petites touches, l’association d’idées en toile de fond d’un jeu sur le verbe et la littérature dessinent à chaque fois un décor personnel et séduisant."